COMMENT SE FAIT LE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ?

INVITATIONS ET RELANCES PAR L'ADCCO

Depuis 2003, tous les 2 ans, l'ADCCO envoie un courrier aux Corréziennes de 50 à 74 ans pour les inviter à prendre rendez-vous chez leur radiologue, ainsi qu'une prise en charge à remettre au radiologue le jour de l'examen.
Si à ce 1er courrier ne fait suite ni mammographie ni réponse, un courrier de « relance » est envoyé par l'ADCCO dans un délai de 6 mois.

Ce sont les caisses d'Assurance Maladie qui transmettent à l'ADCCO les coordonnées des assurées concernées, sous forme de fichiers cryptés. Aucune donnée médicale n’est jointe à ces fichiers.


Pourquoi tous les 2 ans ?

C'est le rythme qui a été reconnu comme le plus efficace par de nombreuses études et tout à fait acceptable en ce qui concerne l'exposition aux rayons X.

Pourquoi 50 – 74 ans ?
Plus de 75% des cancers du sein surviennent après 50 ans, plus de la moitié après 65 ans et moins de 10% avant 35 ans.
(avant 30 ans, le cancer du sein concerne 1 femme sur 10 000  et de 30 à 40 ans, environ 40 femmes sur 10 000)
Avant 50 ans, un dépistage systématique par mammographie n’est pas justifié, il ne peut s’agir que de dépistages individuels où l’examen clinique est prépondérant, complété si besoin par échographie, parfois IRM, parfois mammographie.
Dans les cas rares où il existe un très haut risque de cancer du sein (antécédents familiaux multiples, mutations de certains gênes au niveau des chromosomes), le dépistage doit être commencé beaucoup plus tôt avec une fréquence d’examens accrue.
Après 75 ans, il est conseillé de consulter son médecin traitant qui prescrira, s'il le juge indiqué, une mammographie pour continuer un dépistage régulier.

Le questionnaire de la prise en charge
Si vous ne faites pas le dépistage, renvoyer ce questionnaire à l'ADCCO après l'avoir complété éviterait des relances inutiles, voire totalement inappropriées (cas de personnes suivies pour un cancer du sein, ne relevant bien sûr pas du dépistage).
Aviser l'ADCCO d'un changement de situation, d'adresse ou de caisse d'assurance maladie permettrait aussi une meilleure efficacité et diminuerait le coût du dépistage.


AU CABINET DE RADIOLOGIE OU DANS LE SERVICE DE RADIOLOGIE

Le dépistage est effectué par un médecin radiologue et il comprend un examen clinique (observer et palper les seins) et un examen radiologique avec au moins 2 clichés par sein : la
MAMMOGRAPHIE.
Ce dépistage par mammographie existe dans de nombreux pays, dont plus de 25 en Europe.

Il est gratuit car pris en charge en tiers payant par la caisse d'assurance maladie. 

Dans certains cas, image mammographique à vérifier ou seins très denses, en complément de la mammographie, le radiologue effectue une ECHOGRAPHIE (technique d'imagerie basée sur des ultrasons, transmis puis reçus en retour par une sonde qu'on déplace sur les seins).
Cet examen sera remboursé, comme tout autre acte médical, par la caisse d'assurance maladie et la mutuelle.

Le jour de l'examen :
Pensez, Madame, à mettre une jupe ou un pantalon, cela sera plus pratique qu'une robe, l'examen nécessitant bien sûr de vous mettre torse nu. Apportez votre carte Vitale, votre carte de mutuelle et votre précédente mammographie.

Pourquoi rapporter la mammographie précédente ?

Il est important pour le radiologue de pouvoir comparer les clichés à 2 ans d'intervalle pour apprécier si une image est apparue ou a évolué et le cabinet de radiologie ne dispose pas forcément d'un archivage numérique, même si c'est dans ce cabinet que vous aviez fait votre mammographie précédente.
Les anciens clichés sont nécessaires pour la 2ème lecture : s'il ne décèle rien de suspect, votre radiologue ne vous donne pas votre mammographie mais la transmet, ainsi que vos anciens clichés, à l'ADCCO pour une 2ème lecture.
 

LA 2EME LECTURE DES MAMMOGRAPHIES
A quoi sert la 2ème lecture ?

Cette 2ème lecture est pratiquée sur toutes les mammographies considérées comme non suspectes par le 1er radiologue, soit dans 96 à 97% des dépistages.
Le radiologue 2nd lecteur doit analyser au moins 2000 mammographies par an, ce qui lui donne une grande expérience.

Il va, pour un petit nombre de clichés (1% des mammographies vues en 2ème lecture en Corrèze), demander un complément d'examen ou une surveillance particulière et finalement ce sont 6 à 8% des cancers dépistés qui le seront à l'issue de cette 2ème lecture.

La 2ème lecture des mammographies améliore l'efficacité du dépistage. Elle n'existe que dans le dépistage organisé.

Comment sont restitués les clichés après cette 2ème lecture ?

Vous recevrez par la poste une grande enveloppe siglée ADCCO contenant vos mammographies et la lettre donnant le
 résultat final du dépistage, dépistage négatif ou dépistage positif avec la conduite à tenir

Le médecin dont vous aurez donné le nom le jour de l'examen recevra également un courrier de résultat de l'ADCCO.
Il faut compter un délai de 10 à 15 jours entre la date de votre mammographie et la date de réception du résultat après la 2ème lecture, ne prenez donc pas un rendez-vous chez votre médecin ou votre gynécologue trop proche de la date de la mammographie.


LES DÉPISTAGES POSITIFS

Les 2èmes radiologues demandent un bilan complémentaire ou une surveillance pour 1% des mammographies.
Le taux de mammographies considérées comme suspectes par les radiologues en 1ère lecture est de l’ordre de 2,3%.
Le taux de dépistages positifs en 1ère et 2ème lecture est donc au total de 3.3% en Corrèze, taux stable depuis quelques années.


Dépistage positif veut dire anomalie à explorer ou vérifier.
Dépistage positif ne veut pas toujours dire qu’il y a un cancer.
Dans 75% des dépistages positifs, les examens de suivi sont tout à fait rassurants. On parle de  dépistages positifs négativés.
La période d’attente du résultat est souvent difficile à vivre. Si l’anxiété induite par un dépistage, quel qu’il soit, est inévitable, elle est particulièrement évidente dans ces cas de faux positifs du dépistage.

 
  •  
  • ADCCO - Association de dépistage des cancers en Correze
  • Copyright © 2012 - ONPC
  •